Air Max

✓  LIVRÉ AVEC UN CERTIFICAT D'AUTHENTICITÉ


Nike Air Max, l’histoire des baskets à bulle s’écrit sur Kikikickz.

En tant que passionné(e) de sneakers, vous savez à quel point l’histoire de Nike est indissociable de celle du running. Et pour cause, il s’agit du sport de prédilection de l’équipementier. Celui-là même autour duquel tout a commencé pour Phil Knight et Bill Bowerman alors qu’ils travaillaient déjà ensemble sous l’entité Blue Ribbon Sports, quelques années avant de créer officiellement Nike.

Du monde du sport à la rue, retour sur 30 ans de Nike Air Max.

Pour les deux acolytes qui se sont rencontrés à l’Université de l’Oregon, s’imposer sur le marché de l’athlétisme et plus encore de la course à pied a en effet été un objectif à la fois prioritaire et prépondérant.

Frank Rudy, Tinker Hatfield et les autres hommes providentiels de Nike.

Pour l’atteindre, ils n’ont cessé d’innover, en allouant beaucoup de ressources à leur cellule R&D, et ont pu compter en parallèle sur leur bonne étoile. Dès 1977, les co-fondateurs de la marque au Swoosh ont eu la chance de voir Frank Rudy frapper à leur porte. C’est lui, l’ancien ingénieur de la NASA, qui leur a donné la bonne idée d’insérer des cellules de gaz comprimé dans les semelles de leurs chaussures afin d’offrir aux athlètes un meilleur amorti. Après des tests concluants sur la Tailwind, dès l’année suivante, puis sur la Air Force 1, en 1982, un deuxième homme providentiel est arrivé au chevet de Nike pour libérer tout le potentiel de la technologie Nike Air. C’est homme, c’est évidemment Tinker Hatield, le père-fondateur de la Air Max 1 et plus globalement d’un projet ambitieux que ses successeurs s’attèlent encore à faire perdurer.

La Nike Air Max 1, qui a vu le jour en 1987, n’est effectivement pas qu’une simple chaussure de course, aussi révolutionnaire fut-elle avec son design inspiré du Centre Pompidou et sa mythique bulle d’air apparente dans le talon. Elle est la pierre angulaire d’un projet que Tinker Hatfield lui-même a poursuivi dans les années suivantes avec la Air Max 90, trois ans plus tard, puis les Air Max BW et 180, en 1991. L’ancien perchiste de l’Université de l’Oregon, où il a étudié l’architecture, compte aussi à son actif la Air Max 93 qui, comme son nom l’indique, est sortie quant à elle en 1993. A travers l’étude du design de tous ces modèles historiques et emblématiques, on peut se rendre compte à quel point il était important pour Hatfield de repousser les limites de la technologie de Frank Rudy, en lui accordant toujours plus de place et de visibilité. C’est d’ailleurs ce leitmotiv qui a donné son nom à la Air Max, le diminutif de « Air Maximum ».

Un nom duquel Sergio Lozano et Christian Tresser ont su être à la hauteur, respectivement avec la Air Max 95 et la Air Max 97. Parmi les autres silhouettes classiques de la gamme figure la Air Max Plus de 2000, davantage connue en France sous la désignation ‘’Tn’’ ou encore ‘’Requin’’.

La Air Max qu’il vous faut est sur Kikikickz !

Toutes ces sneakers iconiques, vous pouvez les retrouver sur la boutique de Kikikickz dans une collection exclusive de versions collectors pour homme et femme. Quels que soient votre style et vos coloris préférés, nous avons en effet la Air Max qu’il vous faut. Des incontournables déclinaisons blanche et noire, en passant par les couleurs plus excentriques telles que le rouge, le jaune, le vert ou le bleu, la célèbre basket à bulle de Nike se réinvente régulièrement dans des éditions limitées aux finitions diverses et variées, parfois dans le cadre de collaborations exceptionnelles qu’il ne tient plus qu’à vous de découvrir. A l’image de Parra, d’Off-White sans oublier SUPREME ni UNDEFEATED, pour ne citer qu’eux, les plus grands noms de la scène streetwear mondiale ont apposé leur griffe sur la Nike Air Max, ce qui en dit long sur la place qu’elle occupe sur Kikikickz, et bien évidemment dans la rue.