Les trios collaboratifs

Les trios collaboratifs

Après la sortie des Travis Scott x fragment x Jordan, c’est au tour des fragment x sacai x Nike LDWaffle de drop ! Ça ne vous aura pas échappé, le calendrier des releases est rythmé ces dernières semaines par les trios collaboratifs. Si le concept n’est pas nouveau, sa répétition relève de l’inédit et interroge les observateurs quant à son impact sur la sneakers culture.

Un phénomène qui ne date pas d’hier

Les trios portent sur la silhouette d’un équipementier, et font intervenir d’autres griffes, designers, boutiques ou encore artistes. Le concept n’est pas récent, et a donné lieu à des paires uniques qui ont marqué les esprits des sneakerheads, à l’instar des Lance Mountain x Nike SB x Air Jordan 1 ou Parra x Patta x Nike Air Max 1. Jusqu’à il y a peu, le trio collaboratif restait cependant très marginal, et se cantonnait à une poignée de sorties ultra‑limitées chaque année.

Nike et l’enchaînement inédit

Nike est venu casser la dynamique cette saison en enchaînant les projets. On a récemment assisté au drop des Travis Scott x fragment x Jordan, tandis que sacai et Nike ont invité des tiers à revisiter leurs hits, notamment fragment pour des LDWaffle sorties ce jour. En termes de design, l’insertion du troisième collaborateur tient ici à l’application de son logo et colorway signature. Ce qui interroge les experts sur l’utilité de cumuler les entités...

Des médias tirent la sonnette d’alarme

À l’heure où le marché est saturé de collaborations, nombre de médias voient dans leur addition toujours plus vertigineuse une menace pour la sneakers culture. Dans un récent éditorial, Highsnobiety regrette ce qui faisait autrefois leur succès, la rareté et l’authenticité. La publication décrit les trios de Nike comme un “jeu de mix & match”, se résumant à l’association des signatures les plus hype sur les modèles les plus hype… uniquement pour la hype. Les trios seraient‑ils les signes d’un système à bout de souffle ?

Les trios, spectaculaires ou surfaits ?

Partagez‑vous le constat de ces observateurs ? Les trios symbolisent‑ils une hype hors de contrôle qui menacerait la sneakers culture ? C’est à vous, sneakerheads, de trancher ! 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés